Le 2è Trimestre

L’annonce à la famille

Nous avons tenu à faire les annonces en direct et à nous déplacer pour ce faire. Nous avons fait un petit périple sur plusieurs week-ends en allant de la Bretagne à Montpellier en passant par Bordeaux. Nos parents, grands-parents, frère et sœur ont reçu la nouvelle en « live » et c’était vraiment le bon choix. Que d’émotions ! Petite mention spéciale à mon Papa qui était ému aux larmes et qui nous a particulièrement touché ce jour-là.

Les mamies ont toutes deviné sans effort à la simple phrase : « On a une nouvelle à vous annoncer ». Trop facile. On aurait dû faire un rébus ou je sais quoi du même genre, histoire de compliqué un peu l’exercice. Mais que voulez-vous ? On n’apprend pas aux mamies à faire des bébés !

« Les bavoirs de l’annonce »

Pour les parents, nous avions caché des mini bavoirs dans une petite boîte carrée et étui à cigare (un gros cigare s’entend), effet garanti ! J’avais pour l’occasion choisi une série de sept bavoirs portant chacun un jour de la semaine et chacun des membres de la famille devait recevoir le bavoir du jour de la semaine qui correspondait au jour de l’annonce. En pratique, nous avons annoncé la naissance à plusieurs membres de la famille le même jour et n’avons pas pu distribuer tous les bavoirs, bref on s’est un peu arrangé de la situation mais l’idée était là. 

Mes parents, mon frère et ma belle-soeur ont été un peu privilégiés par les circonstances, nous venions de faire la toute première échographie de datation le jour même de l’annonce. Nous en avons profité pour la glisser dans un petit livre de poche particulièrement adapté à la situation et adoré de ma maman, qu’elle m’avait d’ailleurs prêté quelques temps plus tôt, « En voiture, Simone ! » (Petit clin d’œil à Aurélie VALOGNES, l’auteure de ces délicieux romans qui se dévorent comme des petits pains). A l’ouverture du livre et à la découverte de la petite échographie, ce fut une myriade d’émotions fusant de toute la tablée.

Sacrée expérience, c’est aussi à ce moment-là que l’on mesure l’ampleur de la nouvelle et l’impact que la future petite personne va avoir sur tout l’entourage. De quoi mettre les hormones à rude épreuve, mais que de bonheur !  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *